Le poids d'une page web

explosion des poids des images et des scripts

Une étude récente a récemment fait le buzz on chiffrant l'évolution du poids des pages web. Si on expérimente tous des sites quotidiennement de plus en plus lents, voilà enfin une possibilité de mettre un doigt sur les coupabes.

En tant que vieux du web (premier site en 1996), j'ai appris à vivre le web sans image et sans script. Évidemment, en tant que graphiste, je suis heureux de tomber sur des sites sympas, mais parfois avec un goût d'amertume sur les excès visuels (statiques ou animés). Quand on est vieux comme moi, on se dit toujours que c'était mieux avant :)

Ceci étant dit, les évolutions technologiques liées au débit internet ont été peu importantes ces dernières années. la 3G est toujours aussi rare et si on parle de 4G on est bien peu à croire pouvoir l'utiliser régulièrement. Niveau filaire, à part la fibre qui peine toujours autant alors qu'on en parle depuis 15 ans, on attend encore le déploiement. Cependant, l'étude montre que depuis 2010, le poids des images à été multiplié par plus que 2 depuis 2010, et qu'il en va ainsi des scripts. Depuis 2012, on remarque même un pic dans la réexploitation de données externes.

Que penser de tout cela ?

  • les personnes qui s'occupent des sites web devraient au moins apprendre à optimiser une image
  • on devrait arrêter d'importer du jquery juste pour cacher un élément dans un page alors que ça se fait en une ligne de javascript
  • on devrait nettoyer les pages et ne pas y inclure de code non nécessaire (on voit souvent des liens vers des librairies javascript ou framework inutilisés
  • se poser la question de l'utilité de publier une info issue d'un autre site, plutôt que de renvoyer à cet autre site

Derrière tout ça, c'est la question qualitative qui se pose et pas seulement quantitative. Et derrière la qualité, on induit plusieurs réflexions :

  • Quel respect ai-je pour mon visiteur ? et quel effort mérite-t-il que je fasse ?
  • Quels sont les objectifs réels de ma page et quels sont mes besoins pour cette communication ?
  • Quel est l'impact de mes petits actes de fainéantise si tous les jours nous sommes des millions à faire pareil ? à la fois en terme social mais aussi par exemple en terme écologique.

Les questions ne doivent pas être apportées ici mais doivent rester à l'esprit en permanence, car communiquer c'est s'adresser à un autre et il faut constamment donner à l'autre les moyens de nous comprendre, sans quoi la communication ne saurait passer.

Nous contacter

Nous contacter